EVY nous raconte les coulisses de l'échec Evil Geniuses

Posté par neLendirekt,
Retour sur notre interview avec Paolo "EVY" Berbudeau dans Le Club #6, où il explique la relation compliquée entre Jacky "Stewie2K" Yip et Damien "maLeK" Marcel et revient sur l'échec global du projet Evil Geniuses. Tout ce qui est présent dans cet article est tiré de l'interview vidéo ci-dessous.


"Je n'ai pas participé à la création du roster. Il y avait cette histoire avec valde à la place de RUSH, mais il y a avait déjà une base quand j'arrive : CeRq, Brehze, Stewie2K, autimatic. Sur le papier au début, avant de les rencontrer, je trouve que c'est dommage d'avoir RUSH à la place de valde."

"Stewie, on avait dit à Damien (maLeK) qu'il était un peu blacklisté et que c'était pas bon au lead, mais d'autres personnes, dont EG, disaient qu'il fallait signer Stewie et qu'ils y croyaient. Damien était très hésitant à signer Stewie, et EG a beaucoup insisté "on le veut, c'est une superstar, il a gagné un major, c'est le meilleur joueur des US, etc" et la balance a fini par penser et il a accepté Stewie. autimatic, j'avais entendu de bonnes choses de lui, mais il revenait de valorant, donc c'était un risque, mais qui était assumable. Brehze et CeRq, je les connaissais pas, je savais que CeRq était dans un "slump" et qu'il fallait faire un système autour de lui et qu'il avait jamais été utilisé correctement. C'était un vrai challenge."

"Au début, on fait un bootcamp à Katowice pour préparer la BLAST, 30 jours dans un hôtel. Ca s'entraine tous les jours, on enchaîne, des journées classiques d'une équipe pro. Au début, on sent direct que ça va etre compliqué."



"Le premier soir au restaurant, j'entends "Ma vision du coach, c'est un mec qui ne décide pas et assiste"."

"Je vais faire une comparaison. Quand j'étais chez G2, au début je devais bosser avec kennyS. Le premier soir, il vient me voir en privé sur TS et me dit "je sais qu'on va bosser ensemble, voici mon numéro, appelle moi quand tu veux et on fait ce que tu veux." Je m'attendais à l'inverse de sa part, il est très ouvert au feedback. C'était pareil avec hunter et jackz. Donc pour comparer avec EG, en arrivant, je m'attends au même état d'esprit. On se retrouve le premier soir au restaurant et j'entends des trucs... "Ma vision du coach, c'est un mec qui ne décide pas et assiste". La mentalité américaine, c'est que le coach est un yes man, il est payé XXk $ pour dire "yes! Nice guys". Dès le premier soir, je me suis dit "attention, red flag". C'était la vision d'autimatic, vision qui a évoluée d'ailleurs, et je crois qu'il regrette beaucoup nos départs avec maLeK. Au début, il était dans le camp de stewie, genre "laissez nous faire notre shit, on a gagné un major on sait faire"."

"EG avait pourtant précisé qu'il aurait les rênes, carte blanche sur les changements de joueurs, instaurer son système, etc. Sauf que première journée de pracc, on se regarde avec maLeK et on est choqué. Pour la faire simple, en terme d'attitude, on aurait dit un match FACEIT. Et on n'a pas compris pourquoi stewie ne donne pas sa deathcam, il ne donne pas tout le temps sa communication, il est en mode fun, il rage... Attention. maLeK aime la discipline et la bonne attitude, donc on s'est dit qu'il fallait les mettre sur le bon chemin. Dès le lendemain matin, on a cette discussion en expliquant que ce qu'on avait vu, ça n'allait pas. Et à partir de là, c'était déjà fini."

"Je me demandais déjà ce qu'on faisait là. Mais on n'a pas abandonné, c'est notre rôle de gérer les problèmes. Mais le problème, c'est qu'on ne nous laissait pas les gérer. Quand t'as Stewie qui a cette aura, qu'on respecte pour ce qu'il a fait, et ce leadership, bah les joueurs vont suivre qui ? maLeK et EVY qui n'ont jamais rien gagné et qu'on ne connaît pas trop ou Stewie2k ?"



"Stewie ne disait pas bonjour à Damien quand on rentrait dans la pièce, dès le 5/6ème jour. Quand Damien parlait, il était retourné sur son pc, il ne l'écoutait pas."

"Stewie ne disait pas bonjour à Damien quand on rentrait dans la pièce, dès le 5/6ème jour. Quand Damien parlait, il était retourné sur son pc, il ne l'écoutait pas. Des fois, Stewie écoutait Damien puis il se retournait et ne répondait pas. L'une des pires choses que j'ai vu, c'est de deny des pauses tactiques. Damien call des pauses tactiques et Stewie dit non. J'ai jamais vu ça, et dès le premier match officiel. On s'est regardé et on ne comprenait pas."

"Tous les jours, on en parlait entre nous, pour trouver des solutions, Damien avait un plan et faisait confiance au management au-dessus de lui, que les choses allaient changer et qu'on devait préserver l'équipe. Évidemment qu'il en pouvait plus de Stewie et que s'il pouvait le secouer il l'aurait fait, mais c'est pas comme ça qu'on regle des problèmes. S'il fait ça, c'est Stewie qui gagne. Moi qui suis un peu plus émotionnel que Damien, quand Stewie m'a manqué de respect une ou deux fois au début, j'avais le poing serré, je desteste l'injustice. J'ai appris, et ça m'a fait grandir, que tu ne peux pas tout régler tout de suite. Le mec, il pense que t'es une merde, c'est comme ça, j'ai pu lui prouver l'inverse, mais j'avais envie de lui prouver autrement au début."



"On passait pour les méchants qui voulaient secouer Stewie, alors qu'on allait droit dans le fucking mur."

"A partir de là, Brehze était un peu neutre, Cerq qui était prêt à suivre, Tim qui était derrière stewie, RUSH qui essayait de faire le lien. Il y avait deux groupes et j'ai vu des choses innommables en terme d'attitude de la part du capitaine. Je vais pas en citer, mais on est sur de l'équivalent FACEIT level 10 où ça giveup dès le round 2. C'était très dur à vivre. Quand tu les rappelles à l'ordre, ils avaient une réaction bien rodée, du gaslighting, genre "je ne vois pas en quoi c'est un big deal, je ne vois pas en quoi c'est un problème". Donc on passait pour les méchants qui voulaient secouer Stewie, alors qu'on allait droit dans le fucking mur."

"Lors de la Pro League, c'est moi qui coach car Damien est absent. Nicole Lapointe, la CEO d'EG est là et en face de nous. Moi, je suis debout derrière eux et j'essaye de remotiver l'équipe et je vais être honnête, ça ne call meme plus. Devant la présidente. Et elle le voit que ça call plus. Si Stewie est encore là, c'est que contractuellement et financierement parlant, il y a quelque chose... Je suis surpris que Nicole n'ai rien fait par rapport à ça."



"A la fin du RMR, après 3 mois, les joueurs viennent nous voir et nous disent "Paolo, l'attitude de Stewie, ça ne va pas."... frero on vous le dit depuis le deuxième jour !"

"Anecdote : Jour 2, on se dit que Stewie, son attitude, c'est red flag et que ça ne va pas. Damien, a vraiment amené le sujet très tranquillement, je ne sais pas comment il a fait pour ne pas péter les plombs. En plus, il était dans une très mauvaise situation de santé. La majorité des joueurs était d'accord pour dire que son attitude n'était pas un problème."

"A la fin du RMR, les joueurs viennent nous voir, ça fait 3 mois, et 3 mois chez EG, c'est très très long... les joueurs nous disent "Paolo, l'attitude de Stewie, ça va pas."... frero on vous le dit depuis le deuxième jour ! Donc, à partir de là, on a créé un meme avec Damien, on était plus coach, on était jardiniers, on plantait des graines et on les arrosait, et 3 mois après les joueurs avaient la même idée. Mais apparemment, c'était déjà un meme dans les anciennes équipes de Stewie, où il disait souvent non, et 2 jours plus tard il revenait avec l'idée en mode "hey écoutez ça les gars, c'est une idée stylée non?". Le coaching staff sert à ça, notre but c'est ça. Tous les voyants étaient au rouge, personne ne nous a écouté, l'avion s'est craché, see ya."



"Stewie, il se lève le matin, il se dit "je veux jouer telle map, et je veux faire ça". Bro, tu ne peux pas fonctionner comme ça, tu dois prendre plus de recul. Qu'est-ce qui me manque dans mes maps ? Où je veux aller ? Quelle philosophie instaurer ?"

"Concernant le jeu et la mentalité américaine, ça regarde des démos, ça se cultive sur la meta actuelle, ça sait faire des contrôles maps, ça connaît les principes de jeu, certains du moins. Les grosses différences avec l'Europe sont les suivantes : la manière de debrief et l'attention qu'ils portent sur certains rounds. En gros, plus tu approches de la fin d'un round, plus c'est chaotique et plus tu as de chances de ne pas revivre cette situation exacte. Eux, la plupart de leur debrief, c'est sur la fin de round, genre "j'aurais dû mettre ma molo à ce moment-là"... mais frero, la prochaine fois que tu joueras cette situation, c'est dans 6 mois ! Parle moi de tes 3-2-1, parle-moi de tes protocoles en controle map, parle moi de principes de jeu où tu t'y retrouves. Il y avait un vrai problème de méthodologie."

"Ensuite, il y a la préparation. Un joueur voit un truc stylé, il le montre, il n'a pas d'idée de ce qu'il y a ou n'a pas dans son playbook. T'as 3 controle map, deux CPL B et c'est tout. C'était en mode YOLO qu'ils avaient vu sur un serveur, "j'ai trouvé ce finish en A sur overpass", ils en parlent 35 minutes sans se demander s'ils en ont besoin. Et toutes les praccs, tu joues des équipes qui t'agressent mid-round et tu peux jamais faire ton finish, et la deuxième chose, c'est que ton control A est douteux et t'as aucun freeze. Comment tu veux finish ?"



"Et dernière chose, c'est la vision de comment guider un projet. Stewie, il se lève le matin, il se dit "je veux jouer telle map, et je veux faire ça". Frero, tu ne ne peux pas fonctionner comme ça, tu dois prendre plus de recul. Qu'est-ce qui me manque dans mes maps ? Où je veux aller ? Quelle philosophie instaurer ? etc. Et surtout si tu es capitaine, tu n'as pas la vision globale, tu as la tête dans le guidon en jeu. Nous, on arrive, j'ai même fait des vidéos et des documents ou on avait des problèmes au niveau des trade capacity, sur certaines phases mid-round qui sont trop similaires, sur des reprises de zones, tel joueur ne comprend pas qu'il doit pas se donner, etc."

"Et à chaque fois qu'on intervenait, déjà quand c'était Damien, Stewie avait un problème avec lui. Moi j'avais de la chance, Stewie pensait qu'en faisant pote avec moi, cela ferait chier Damien. Donc, pendant la Pro League sans Damien, il était très ouvert et me faisait participer, mais quand je lui prépare une éco sur Mirage et qu'il la call qu'une fois dans la pracc... on itère pas, on progresse pas, on retient pas, on progresse pas, car on fait pas de répétition... on perd du temps."

"La liste de ce qui est différent est très longue. Le plus drôle, c'est quand j'ai dû leur expliquer la trade capacity, j'essayais de leur faire comprendre l'intention, la communication et la synchronisation. En gros, Stewie il est muret sur inferno banane, il veut peek le sandbags, qu'est ce qu'il fait ? Il pique le sandbags ce noob. Non ! C'est pas comme ça qu'on joue à CS. Quand t'as RUSH à coté de toi, tu lui parles "let's peek sandbags, 3-2-1, go!" même sur FACEIT certains le font... J'ai 20 gigas de vidéos de Stewie qui veut pas donner son intention, peek et meurt. Et RUSH arrive 3 secondes après, il sait pas ou mettre son crosshair car l'adversaire s'est replacé. La base de CS."

"Quand je dis "ce noob", c'est pour rigoler, Stewie nous a mis de jolis clutchs, etc. Mais il a 0,55 de rating contre du top 5 mondial chez EG, son niveau est questionnable, il ne se remet plus en question en tant que joueur et ce n'est pas un bon lead, à partir de là c'est difficile."



"maLeK avait raison depuis 6 mois, et quand il s'est levé en demandant à EG qu'on arrête de le bullshit, c'était fini."

"Quand Damien expliquait les problèmes, qu'on envoyait des clips, et où n'importe quelle organisation aurait réagit en demandant des explications et en aurait parlé directement... notre supérieur disait "c'est inacceptable, je vais faire des choses". Bah il n'a rien fait. Ils parlaient de projet de vivre tout le temps en Europe, etc. Plein de projets. Au dernier moment, ils ont fait un switch et ont mis des bâtons dans les roues de Damien. Ils avaient d'un coup comme projet de partir en bootcamp 2 mois et demi, ne faire aucun match officiel et revenir en mode légende. Mais c'est bien d'être en sous-marin, mais si tu n'as aucune compétition pendant 2 mois et demi, comment tu maintiens le niveau d'envie des joueurs ? Beaucoup de choses n'allaient pas et Damien a craqué, et a simplement dit "stop, là vous faites de la merde, faites ce que je vous ai demandé, là ce n'est pas normal, etc". Il avait raison depuis 6 mois, et quand il s'est levé en demandant qu'on arrête de le bullshit, c'était fini."

"Damien s'est auto bench et EG voulait s'en séparer. Moi, je me lève le matin, et un pote me dit "frero, j'espère que ira pour toi". Moi, je suis dans mon lit, je ne comprends pas... j'ouvre twitter et on est kick. On me l'a toujours dit, mais j'y ai jamais cru, que les Américains étaient très hypocrites "Very good job bro, very nice, omg you are insane, etc" et dans ton dos ils te plantent un couteau. Et bah là, j'en ai eu la preuve. Ils nous ont promis beaucoup de choses, on a eu que des retours positifs, mais c'est la team Stewie qui a gagné. Quand on se fait kick, les joueurs viennent nous voir, sauf Stewie bien sûr, pour nous dire qu'ils n'étaient pas d'accord. Maintenant, ils ne vont pas le crier sur tous les toits."

"L'idée de base pour la suite, c'était de se séparer de Stewie, 1000%. À la fin, c'était maLeK ou Stewie. On aurait pu garder Stewie en tant que joueur, même s'il aurait pu contester l'autorité et faire sa star, mais ça aurait pu marcher. Quand les joueurs avaient compris le problème Stewie, si tu ne fais pas changements, tu mets qui en lead ? Est-ce qu'un Stewie va trust autimatic ou RUSH au lead ? Et-ce que ça vaut le coup d'essayer ? On était bloqué quoi qu'il arrive. Je ne vais pas parler à la place des joueurs mais virer stewie aurait largement été une possibilité, je ne sais pas ce qui se passe depuis. S'ils performent avec la lineup actuelle, j'arrête CS, ça veut dire que je suis un clown. :D"


Photos par Evil Geniuses, PGL & HLTV


  • neLendirekt

    neLendirekt

    neL
    Staff
    • Contact:
    • Localisation:
      Paris, France

Commentaires