GuardiaN revient chez Sampi

Posté par Gaspiu,
Le sniper ⁠GuardiaN, passé par FaZe et NAVI, revient chez Sampi à la tête d'une équipe de jeunes talents Slovaques.
En 2015, alors qu'il est chez NAVI, Ladislav "GuardiaN"⁠ Kovács se voit titrer deuxième meilleur joueur du monde. Il réalise alors la meilleure année de sa carrière, amenant la structure ukrainienne à gagner 4 tournois majeurs et à se hisser sur la seconde marche du podium lors du Major DreamHack Open Cluj-Napoca 2015. Quelques mois plus tard, il s'inclinera de nouveau en finale d'un Major lors de la MLG Columbus 2016.

Après un an de cohabitation avec l'étoile montante Aleksandr "⁠s1mple⁠" Kostyliev, il sera finalement transféré chez FaZe en juillet 2017, chez qui il continuera, jusqu'en semptembre 2019, à jouer au meilleur niveau international. Il perdra d'ailleurs une troisième finale de Major à Boston en 2018 face à Cloud9. Après un retour raté chez NAVI en fin 2019, on ne le reverra pas avant juin 2021 où il passera par Trident et Sigularity, des projets CIS très peu ambitieux qui échoueront rapidement.

Cependant, GuardiaN n'en a pas fini avec CS:GO. A l'image de Tomáš "oskar" Šťastný avec SINNERS, le Slovaque a été cherché quatre talents de sa scène nationale pour espérer à nouveau atteindre le gratin de Counter-Strike.

On retrouve donc dans cette lineup deux ex-joueurs de chez Entreprise : Matúš "⁠MATYS⁠" Šimko dont le contrat a été racheté et Andrej "⁠ADEJIS⁠" Kameništiak, sur le banc depuis plus de deux mois. Lukáš "⁠sAvana1⁠" Lintner a lui été recruté chez eSuba chez qui il est arrivé en juillet 2021. Enfin, Michal "⁠T4gg3D⁠" Vrzal complète cette équipe grâce à ses talents en FPL et sa fine analyse de ses propres démos, selon GuardiaN lui-même.


Sampi c'est donc :

sk Ladislav "⁠GuardiaN⁠" Kovács
sk Lukáš "⁠sAvana1⁠" Lintner
sk Matúš "⁠MATYS⁠" Šimko
sk Andrej "⁠ADEJIS⁠" Kameništiak
sk Michal "⁠T4gg3D⁠" Vrzal

cz Jakub "⁠Bfull⁠" Kokoška (Coach)



  • Gaspiu

    Gaspiu

    Louis FELDMAR
    Staff
    • Contact:
    • Localisation:
      Paris, France

Commentaires